Les vidéos présentées lors des 10 ans du cabinet

Lors des 10 ans de notre cabinet, nous avons projeté plusieurs courtes vidéos illustrant des thèmes d’actualité qui nous tiennent à cœur. Les voici:

1. Carlos et Danny sont sortis de la rue (Infirmiers de Rue) – https://vimeo.com/163227079
SORTIR DE LA RUE, C’EST POSSIBLE
Le logement est considéré comme la base du rétablissement de la personne sans-abri. L’ASBL Infirmiers de rue reloge, directement depuis la rue, des personnes sans-abri, n’ayant pas ou difficilement accès à un logement en raison de problématiques cumulées de précarité sociale, de santé mentale, d’assuétudes et d’affections physiques et les accompagne au moyen d’une équipe multidisciplinaire.
L’accompagnement est global, mobile, potentiellement intensif et adapté à chaque situation.
Carlos et Dany sont deux des personnes relogées grâce à l’accompagnement de l’ASBL et ils nous présentent leur nouveau « chez soi ».

2. #UnNomPourDireNon (ATD Quart-Monde France) – https://www.youtube.com/watch?v=xq7ReInze94

Il s’agit de pouvoir nommer les actes de discrimination contre ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté.
Cette petite vidéo d’ATD Quart Monde montre clairement que l’on pense rapidement à un nom pour ceux et celles qui refusent les homosexuels, ou les noirs,… mais aucun nom ne vient pour ceux qui refusent ou rejettent les pauvres.
L’Académie française confirme qu’il n’existe pas de mot en français pour qualifier la peur des pauvres ou leur discrimination. Pourtant, il est urgent de pouvoir désigner la discrimination pour précarité sociale afin que les personnes qui la vivent soient reconnues. Celui qui est déjà invisible à la majorité de nos sociétés, ne peut même pas nommer celui qui le rejette. Si celui qui l’exclut n’existe pas, c’est bien la preuve que lui-même n’existe pas !
Suite à cette vidéo, ATD Quart Monde a proposé par sondage de voter entre les différents noms suggérés : Classisme, Paupérophobie, Pauvrophobie, Pauvrisme, Ptochophobie ou Miserophobie

3. 180 (Yassine Belattar) – https://www.youtube.com/watch?v=3x2w6PB5ktM
LES HUMAINS NAISSENT LIBRES ET EGAUX MAIS LE LENDEMAIN ILS NE LE SONT DEJA PLUS
En voici un décapant et salutaire renversement de perspective ! Des Blancs au services des Noirs qui trouvent les Blancs bien exotiques et sympathiques. Des hommes, pleinement et prioritairement investis dans leur vie de famille, qui butent sur le plafond de verre dressé par un matriarcat décomplexé. Des musulmans toujours prompts à dénoncer le tropisme des catholiques pour de violentes conquêtes et conversions.
Nos représentations sociales biaisées et négatives sont le prélude d’actes discriminatoires. C’est donc une expérience nécessaire que d’inverser les places pour réviser nos préjugés. Nous sommes en effet chaque jour témoins d’exclusion des minorités et de tendances islamophobes, dans une époque marquée par l’austérité, les fluxs migratoires intenses et la lutte anti-terrorisme.

4. Les familles Roms de Bruxelles (Asbl Switch pour collectif) – http://www.switch-asbl.org/projet/les-familles-roms-bruxelles/
VAINCRE L’INVISIBILITÉ EN TÉMOIGNANT SUR LE CERCLE VICIEUX DE LA DISCRIMINATION VÉCUE
Cette vidéo de 2013 donne la parole à Renata, Mariana, Helena, Margarita, Ingrid et Monika, toutes Roms originaires de Slovaquie.
Ces femmes témoignent de la discrimination systématique qu’elles ont fuie, et des difficultés quotidiennes auxquelles elles font face en Belgique depuis leur arrivée il y a plusieurs années.
Accès à un logement, inscription à la commune, recherche d’emploi, suivi scolaire et médical… toute démarche devient un parcours du combattant pour ces familles qui ne sont ni suivies ni aidées par les autorités, et qui en Belgique également font face à une discrimination constante.

5. L’aide juridique est en danger (Xavier Rolin) – https://youtu.be/Td50a_ui1zM
Une importante réforme de l’aide juridique est entrée en vigueur ce 1er septembre 2016. Elle se fonde sur:
– un resserrement des conditions d’octroi, ce qui complique l’effectivité de l’accès à la justice, et entraîne pour les avocats une surcharge importante de travail administratif et comptable ;
– un refinancement global, qui s’apparente surtout à un effet d’annonce : il pose problème dans son principe (parce qu’il repose surtout sur les bénéficiaires de l’aide juridique eux-mêmes via un ticket modérateur, et sur les condamnés au pénal via une participation financière complémentaire) et dans son application (aucune garantie quant aux revenus escomptés, mode de financement toujours pas voté,…).

6. Migrants mi-hommes (#DATAGUEULE) – https://www.youtube.com/watch?v=KiGiupc3VwA
Les frustrations identitaires et la stigmatisation des étrangers atteignent leur paroxysme au cœur de l’Europe. Vague de migrants, invasion d’étrangers, grand remplacement ethnique ? La réalité est loin de tout ça. Ces craintes infondées ne résistent pas à l’épreuve des faits et il suffira de quelques minutes aux équipes de #Datagueule pour en pulvériser les principales croyances.
En matière d’immigration, la peur et les fantasmes prennent souvent le dessus sur la raison dans les esprits. Pour preuve, l’immigration perçue dans la population est trois fois plus élevée que l’immigration réelle. Alors d’où viennent ces fantasmes ? Le sentiment « anti-immigré » perceptible découle largement de la désinformation et d’une réaction primaire face à ces désinformations.
#Datagueule s’est donc lancé sur le délicat sujet de l’immigration qui semble soudainement être devenu le problème principal de la société, bien loin derrière l’écologie ou les Droits de l’Homme. S’attachant aux faits, leur dernière vidéo met à mal l’idée d’une invasion d’étrangers en Europe. 22 000 personnes sont mortes en tentant de traverser la méditerranée…Voilà le genre de chiffres à faire circuler si on veut faire tomber les murs qui condamnent à mort ceux qui recherchent la paix.

7. Aux Frontex de l’Europe (#DATAGUEULE) – https://www.youtube.com/watch?v=sypHVA1Du7Q
« À l’heure où la Méditerranée est devenue un cimetière à ciel ouvert, les « chanceux » qui échappent à l’enfer de la traversée n’iront pas beaucoup plus loin car Frontex veille. »
La création en 2004 de Frontex (appelée aujourd’hui EBCG), l’agence chargée de coordonner la surveillance des frontières de l’Europe, en dit long sur la politique menée par l’Europe pour « répondre » à la migration… Bâtir des murs de plus en plus hauts.
#Datagueule expose en quelques minutes le rôle joué par Frontex pour éviter à tout prix l’entrée des migrants, bénéficiant pour ce faire d’un budget sans cesse grandissant.